Endiguer le coronavirus en assurant l’accès à l’eau

Nouveau

Le lavage des mains est une des mesures préventives parmi les plus efficaces contre la propagation du coronavirus. Cependant, les pauvres et les plus vulnérables n’ont pas toujours accès à l’eau. C’est pourquoi, pendant trois mois, Saha Global offre aux membres de 247 communautés de la Région du Nord, au Ghana, un accès à l’eau par l’intermédiaire de micro entreprises spécialisées dirigées par des femmes.

Durée
2020
priorité
Réponse à l’urgence Accès aux services de base
pays
Ghana
partenaire
Saha Global

Contexte

La crise sanitaire sans précédent provoquée par le coronavirus touche le monde entier. Certains des systèmes de santé les plus avancés et les mieux financés au monde sont frappés de plein fouet par l’impact de la pandémie. Les conséquences pourraient être encore plus alarmantes dans les pays où les systèmes de santé sont déjà fragilisés, car le virus et ses répercussions y affectent particulièrement les pauvres et les plus vulnérables.

Dès le début de la crise, Cartier Philanthropy a élargi le périmètre de son intervention pour porter une assistance immédiate à ses communautés tout en se mettant à l’écoute de ses organisations partenaires. Il était capital de leur laisser la marge de manœuvre nécessaire en termes d’allocation des fonds pour une meilleure gestion de la crise.
Nous avons apporté un soutien additionnel en priorité aux organisations dont les interventions coordonnées reposaient sur des plateformes, des infrastructures et des relations préexistantes.

 

Réponse d’urgence

Dans le contexte actuel, l’accès à l’eau est plus crucial que jamais, puisque le lavage régulier des mains ainsi qu’une bonne hygiène publique et personnelle sont indispensables à l’endiguement du coronavirus.

Saha Global forme des femmes du nord du Ghana à la création et à la pérennisation de petites entreprises spécialisées dans le traitement de l’eau pour assurer aux communautés un accès à l’eau potable à un prix abordable et permettre aux femmes de générer des revenus complémentaires.

Saha a créé un fonds d’urgence (Coronavirus Emergency Water Fund) en juin, lorsque le gouvernement ghanéen s’est engagé à payer les factures d’eau de tous les habitants pendant trois mois et à fournir des citernes d’eau aux communautés vulnérables. Au Ghana, il n’existe pas de service de distribution d’eau dans la Région du Nord. L’initiative de Saha permet donc aux habitants des 247 communautés de cette zone d’accéder gratuitement à l’eau à travers les entreprises de son réseau pendant les mois de juin, de juillet et d’août 2020. 
Cette aide financière temporaire permettra de garantir la survie de ces petites entreprises et aura un impact positif sur les communautés desservies, ainsi que sur la relation de Saha avec le gouvernement.