Cartier Philanthropy - Transformer les normes sociales pour changer des vies

Transformer les normes sociales pour changer des vies

En cours

Au Rwanda, Women for Women International teste des stratégies innovantes d’engagement des hommes. Elle applique les recommandations présentées dans l’étude internationale menée par l’International Center for Reasearch on Women dans le cadre de ses programmes de soutien économique et social des femmes. L’objectif est de venir en aide à 300 femmes qui vivent marginalisées, et dans une extrême pauvreté, afin de les accompagner vers l’indépendance économique et l’émancipation —en leur faisant notamment prendre conscience des normes et des pratiques sociales discriminantes. Dans ce même dessein, 150 hommes —leurs maris, pères ou frères— bénéficieront eux aussi d’un coaching genré, polarisé sur leur approche et leur perception de la masculinité. Le coaching abordera les questions de la contribution aux revenus du ménage, de la répartition des tâches ménagères et des prises de décisions. Ils seront également sensibilisés aux violences envers les femmes et à la santé reproductive.

Durée
2019-2023
priorité
Développement social et économique des femmes
pays
Rwanda
partenaire
Women for Women International

Contexte

La participation des hommes et des garçons est de plus en plus reconnue comme indispensable à l’émancipation des femmes, mais aussi, et plus largement, à la transformation des normes sociales genrées - qui prônent le patriarcat au détriment des femmes et des filles. Bien que les stratégies éprouvées qui enrôlent les garçons et les hommes se multiplient, elles demeurent encore trop rares. Afin de pallier ce manque, Cartier Philanthropy a financé la recherche Gender equity and male engagement: it only works when everyone plays (Équité des genres et engagement des hommes : cela ne fonctionne que si tout le monde joue le jeu), menée et publiée par l’International Center for Research on Women (ICRW).

Women for Women International teste ces stratégies d’engagement des hommes en appliquant les résultats de cette recherche à son programme classique au Rwanda. Parallèlement, en Tanzanie, notre partenaire Hand in Hand International mène une étude de terrain analogue.

Action

Depuis 1997, plus de 78 000 femmes au Rwanda ont bénéficié du programme phare d’un an, proposé par Women for Women International, dédié au développement social et économique. Cette formation de base aide des femmes marginalisées et extrêmement pauvres à mieux comprendre et à défendre leurs droits, à peser sur les décisions prises dans leur ménage et dans leurs communautés, à déployer des activités génératrices de revenus et à économiser pour l’avenir. Le programme encourage leur indépendance économique ainsi que celle de leur famille.

Durant ces cinq prochaines années, Women for Women International s’attachera à accompagner 300 femmes extrêmement vulnérables dans leur développement social et économique en les armant de compétences, de connaissances et en les soutenant pour qu’elles soient parfaitement équipées pour reconstruire leur vie. Ces femmes suivront également une formation axée sur le genre. Cette formation, conçue et créée en partenariat avec l’ICRW, leur permettra de questionner et de repenser les normes et les pratiques sociales discriminatoires.

En parallèle, 150 hommes - leur maris, pères, frères et des responsables locaux - bénéficieront eux aussi d’un coaching dédié, basé sur le genre. L’objectif est de faire évoluer leur comportement, de reconsidérer leurs acquis et de modifier leur positionnement au prisme des archétypes liés à la masculinité. Ils seront invités à repenser le rôle des femmes et des hommes dans la contribution aux revenus du ménage, dans la répartition des tâches ménagères, ou encore dans les prises de décisions. Ils seront aussi sensibilisés aux violences envers les femmes et à l’éducation sexuelle. En outre, 15 autres responsables locaux, hommes et femmes confondus, seront spécifiquement initiés à la défense des intérêts afin de pouvoir combattre les pratiques discriminantes et l’inégalité des genres dans leurs communautés.

Résultats attendus

  • Nous nous attendons à observer, chez les hommes comme les femmes, une dynamique plus équilibrée autour des questions de genre et d’égalité, notamment en matière de libre arbitre et de mobilité sociale.
  • Dans les 150 foyers où les deux membres, l’homme et la femme, auront suivi le programme, nous anticipons des résultats encore plus prononcés, notamment autour des questions de revenus et d’économies, des prises de décisions au sein du ménage, de l’accès aux réseaux, du sentiment d’efficacité personnelle, du planning familial, de l’exposition à la violence et de l’accès aux services et aux structures de soutien.

Stratégie à long-terme

Les conclusions de ce programme viendront enrichir une boîte à outils des bonnes pratiques dédiée aux stratégies d’engagement des hommes, développée par l’ICRW, et qui sera diffusée auprès de l’ensemble des acteurs du secteur.