Cartier Philanthropy - Transformer le Typha en richesse durable

Transformer le Typha en richesse durable

Finalisé

La transformation du Typha, une plante invasive et une contrainte environnementale majeure, en charbon « propre » représente à la fois une idée judicieuse et un défi complexe. Nous avons soutenu l’initiative du Gret visant à répliquer au Sénégal un programme précédemment mené en Mauritanie. Bien que l’envergure du projet ait été réduite en raison de risques contextuels majeurs et d’ajustements nécessaires, trois unités de production de briquettes de Typha à usage domestique ont été mises sur pied dans les villages de Pomo, de Mbagam et de Ronkh dans le district Richard Toll, dans le nord du Sénégal. Avec une capacité de production mensuelle de 850 kg de briquettes de Typha, elles ont permis de dégager plus de 2 700 km2 de rives du fleuve Sénégal et de rétablir leur accès pour les éleveurs et les pêcheurs.

Durée
2016-2018
priorité
Modes de subsistance et écosystèmes durables
pays
Sénégal
partenaire
Gret

Résultats obtenus

La propagation de Typha Australis, une plante qui envahit les rives du fleuve Sénégal, provoque des dommages importants. Le Typha bloque les cours d’eau navigables, réduit la biodiversité et contribue à répandre les maladies liées à l’eau stagnante. Il obstrue également les canaux d’irrigation, ce qui entrave la pêche et l’élevage.

Nous avons soutenu la conception et la mise en œuvre d’un programme pilote du Gret visant à limiter la prolifération du Typha en transformant cette plante invasive en charbon « propre », une alternative avantageuse par rapport au charbon traditionnel.

La transformation d’une contrainte environnementale comme le Typha en énergie « propre » représente un défi que le Gret relève déjà en Mauritanie depuis 2011. L’organisation voulait tester, adapter et répliquer son modèle sur la rive opposée du fleuve Sénégal.

  • Au terme d’une analyse de marché approfondie, de tests de viabilité, et d’évaluations poussées, trois unités de production de briquettes de Typha à usage domestique ont été mises sur pied dans les villages de Pomo, de Mbagam et de Ronkh dans le district Richard Toll, dans le nord du Sénégal. Ces installations sont dirigées et administrées par 24 employés locaux. Le processus de fabrication consiste à récolter et carboniser des pousses de Typha avant de les compresser pour en faire des briquettes. Celles-ci sont ensuite vendues comme alternative au charbon traditionnel et utilisées pour la cuisine ou pour d’autres besoins ménagers. Les trois unités ont atteint une capacité de production totale mensuelle de 850 kg de briquettes. Les employés ont par ailleurs été formés à la gestion des stocks et des finances, à la distribution et au conditionnement.
  • Fin 2017, la transformation de Typha en charbon « propre » avait permis de dégager plus de 2 700 km2 de rives.

Des facteurs de risque contextuels importants tels que le manque de titres de propriété et une adhésion partielle des autorités locales au programme ont empêché la création de trois unités de production supplémentaires dans les villages de Nder, Thiagar et Temeye Touicouleur.

Au cours de l’initiative, il a fallu procéder à des ajustements importants pour améliorer la qualité des équipements utilisés dans les unités de production ainsi que celle du charbon fabriqué.

Les avantages concurrentiels économiques et environnementaux du charbon « propre » par rapport au charbon traditionnel doivent encore être consolidés pour soutenir une pénétration plus profonde du marché.