Santé communautaire et COVID-19

Nouveau

Les agents de santé communautaire jouent un rôle clé dans la lutte contre la pandémie du coronavirus, en particulier dans les pays à faibles revenus dont les systèmes de santé sont fragiles. Dans le contexte actuel, marqué par la perturbation de l’accès aux soins, l’application de mesures de distanciation sociale et la pression qui pèse sur les établissements de santé, ce sont eux qui assurent la continuité des services essentiels dans leurs communautés. Au Kenya, nous soutenons Living Goods pour que l’organisation puisse continuer à remplir sa mission principale - prodiguer des services de base en matière de santé reproductive, maternelle et infantile - tout en mettant ses moyens logistiques, son expertise et ses ressources au service des actions gouvernementales contre la crise.

Durée
2020-2021
priorité
pays
Kenya
partenaire
Living Goods

Contexte

L’Afrique ne représente qu’une petite fraction des cas de COVID-19 dans le monde, mais le manque de tests et des problèmes de collecte et de traitement des données pourraient masquer la véritable ampleur de la pandémie.

Une flambée sévère de COVID-19 risquerait de mettre à mal les systèmes de santé déjà fragiles et d’exposer plus encore les communautés aux menaces sanitaires existantes (paludisme, pneumonie, diarrhée), comme l’ont montré les pics de mortalité des personnes souffrant de paludisme durant les dernières épidémies d’Ebola.

Dès le début de la crise, Cartier Philanthropy a élargi le périmètre de son intervention pour porter une assistance immédiate à ses communautés tout en se mettant à l’écoute de ses organisations partenaires. Il était capital de leur laisser la marge de manœuvre nécessaire en termes d’allocation des fonds pour une meilleure gestion de la crise.

Nous avons apporté un soutien additionnel en priorité aux organisations dont les interventions coordonnées reposent sur des plateformes, des infrastructures et des relations préexistantes.

Réponse à l’urgence

Au Kenya, Living Goods soutient des réseaux d’agents de santé communautaire publics pour qu’ils aient accès aux ressources numériques et aux équipements nécessaires et soient correctement supervisés et rémunérés afin de pouvoir proposer des services de santé de qualité.

Les agents de santé dépistent et traitent le paludisme, la diarrhée et la pneumonie chez les enfants de moins de cinq ans, prodiguent des soins de santé aux jeunes mères et aux nourrissons, délivrent des informations et du matériel en matière de planning familial et encouragent les vaccinations essentielles.

Durant la crise du coronavirus, nous aidons Living Goods à poursuivre ses activités de base tout en mettant ses moyens logistiques, son expertise et ses ressources au service du gouvernement afin de lutter activement contre la pandémie.

Durant la phase initiale de l’épidémie, l’utilisation de technologies numériques a permis aux agents de santé communautaire d’assurer les soins de santé maternelle et infantile en télémédecine. Ils ont par ailleurs établi de nouveaux protocoles de travail afin que toutes les consultations incluent désormais une évaluation des symptômes du coronavirus chez les patients et dans leurs foyers.

L’organisation a également mis suffisamment d’équipements de protection personnelle à la disposition des agents de santé communautaire. Elle distribue également des médicaments de base gratuitement afin que les coûts ne soient jamais un obstacle aux traitements.