Cartier Philanthropy - Transformer les normes sociales avec le concours des hommes et des garçons

Transformer les normes sociales avec le concours des hommes et des garçons

Nouveau

Pour mettre en pratique les recommandations d’une étude menée par l’International Center for Research on Women (ICRW), Hand in Hand International teste en Tanzanie des stratégies d’engagement des hommes en les intégrant dans ses programmes de soutien économique et social des femmes. L’organisation vise à former 600 femmes à la création et à la gestion de leurs propres entreprises, et à changer les comportements et normes sociales qui les empêchent de percevoir un revenu. En parallèle, 300 hommes — leurs maris, pères et frères — suivront une formation spécifique pour améliorer leurs moyens de subsistance. Ils bénéficieront également d’un coaching afin de considérer différemment le rôle des femmes, que ce soit dans leur contribution aux revenus du ménage ou dans la répartition des tâches ménagères, et d’adapter leur comportement.

Durée
2019-2023
priorité
Développement social et économique des femmes
pays
Tanzanie
partenaire
Hand in Hand International

Contexte

La participation des hommes et des garçons est de plus en plus reconnue comme indispensable à l’émancipation des femmes, mais aussi plus globalement pour encourager la transformation des normes sociales qui portent préjudice aux femmes et aux filles, renforcent les structures patriarcales et nuisent finalement à l’ensemble de la société. Si des stratégies avérées de mobilisation des garçons et des hommes commencent à se développer, elles restent très rares.

Afin d’approfondir ce sujet, nous avons financé la recherche Gender equity and male engagement: it only works when everyone plays (Équité des genres et engagement des hommes : Ça ne marche que si tout le monde joue), menée et publiée par l’International Center for Research on Women (ICRW) en 2018.

Hand in Hand International met en pratique les résultats de cette étude en Tanzanie et teste des stratégies innovantes d’engagement des hommes en les intégrant dans ses formations à des activités génératrices de revenus. En parallèle, notre partenaire Women for Women International mène un test similaire au Rwanda.

 

Action

Le développement social et économique des femmes est un processus, fondé sur l’acquisition de compétences commerciales, professionnelles et pratiques, qui doit leur permettre d’être maîtres de leur situation financière et de faire entendre leur voix.

Le programme de Hand in Hand vise à former 600 femmes à la création et à la gestion de leurs propres entreprises, et à changer les comportements et normes sociales qui les empêchent de percevoir un revenu.

300 femmes suivront la formation à des activités génératrices de revenus proposée par Hand in Hand ainsi qu’un programme consacré à l’indépendance économique des femmes. Elles participeront ainsi à des groupes d’entraide, à la création et au développement d’entreprise, à des fonds de roulement pour accéder au crédit nécessaire pour démarrer leur activité commerciale et établiront des liens avec les marchés. Les participantes développeront progressivement de nouvelles aptitudes, compétences et comportements.

300 hommes — les maris, pères et frères de ces femmes — se verront également offrir une formation spécifique consacrée aux moyens de subsistance. Ils suivront par ailleurs un programme conçu en partenariat avec l’ICRW axé sur la transformation de leur perception du rôle des femmes dans la contribution aux revenus du ménage, ainsi que sur leur propre implication dans les tâches ménagères.

Pour améliorer la validité des résultats, un groupe contrôle de 300 femmes suivra la formation, mais aucune intervention ne sera proposée aux hommes de leur entourage proche.

Résultats attendus

Cette étude permettra de vérifier les hypothèses suivantes: les femmes contribuent à une augmentation de 20 % des revenus ménagers, renforcent leur prise de décision et améliorent leur mobilité économique. Les hommes opèrent un changement tangible de comportement, ils adoptent une attitude encourageante à l’égard des activités rémunératrices exercées par les femmes et s’impliquent dans les tâches ménagères.

Stratégie à long terme

Les conclusions de ce programme permettront d’approfondir nos connaissances des interventions efficaces pour l’émancipation des femmes et viendront enrichir une boîte à outils dédiée aux stratégies d’engagement des hommes développée par l’IRCW et diffusée auprès de l’ensemble des acteurs du secteur.