Endiguer le coronavirus à Madagascar

Nouveau

À Madagascar, PIVOT met en œuvre une série de mesures de contrôle et de prévention des infections afin de maîtriser la propagation du coronavirus. L’ONG, spécialisée dans le domaine de la santé, commande du matériel, renforce la capacité des laboratoires régionaux et contribue au développement de protocoles et de programmes de formation. Nous soutenons l’approvisionnement et la distribution de médicaments, de matériel et d’équipements indispensables.

Durée
2020
priorité
Réponse à l’urgence Accès aux services de base
pays
Madagascar
partenaire
PIVOT

Contexte

La crise sanitaire sans précédent provoquée par le coronavirus touche le monde entier. Certains des systèmes de santé les plus avancés et les mieux financés au monde sont frappés de plein fouet par l’impact de la pandémie. Les conséquences pourraient être encore plus alarmantes dans les pays où les systèmes de santé sont déjà fragilisés, car le virus et ses répercussions y affectent particulièrement les pauvres et les plus vulnérables.

Dès le début de la crise, Cartier Philanthropy a élargi le périmètre de son intervention pour porter une assistance immédiate à ses communautés tout en se mettant à l’écoute de ses organisations partenaires. Il était capital de leur laisser la marge de manœuvre nécessaire en termes d’allocation des fonds pour une meilleure gestion de la crise.

Nous avons apporté un soutien additionnel en priorité aux organisations dont les interventions coordonnées reposaient sur des plateformes, des infrastructures et des relations préexistantes.

Réponse à l’urgence

À Madagascar, PIVOT collabore étroitement avec le gouvernement depuis 2014 pour démontrer que son modèle d’accès universel à des soins de qualité est en mesure de transformer le système de santé public du district d’Ifanadiana (qui rassemble un millier de villages, 14 villes et 200 000 habitants).

Fondée sur la collecte de données et des systèmes d’analyse rigoureux, l’approche proposée par PIVOT est susceptible d’améliorer notablement la qualité des soins dans les zones rurales de Madagascar, qui comptent parmi les plus pauvres au monde. Selon une étude exposant les progrès réalisés entre 2014 et 2016, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a diminué de près de 20 % dans la zone pilote et celui des nouveau-nés a chuté de 36 %, en deux ans seulement.

L’organisation met actuellement en œuvre une série de mesures de contrôle et de prévention des infections pour limiter la propagation de la pandémie. Elle commande le matériel nécessaire, importe des kits de test et renforce la capacité des laboratoires de la région tout en collaborant avec des partenaires comme la Community Health Impact Coalition à la création de protocoles et de programmes de formation.
Nous finançons  plus spécifiquement l’approvisionnement et la distribution des médicaments, du matériel et des équipements indispensables.