Cartier Philanthropy - En finir avec la dépression

En finir avec la dépression

Finalisé

En Afrique, la dépression est la première cause d’invalidité des femmes. Pour combattre cette maladie, StrongMinds forme des agents de santé communautaires chargés d’encadrer des groupes de parole au sein des communautés défavorisées où la prévalence de la dépression peut atteindre 30 %. Entre 2018 et 2019, l’organisation a répliqué le modèle qu’elle a développé en Ouganda pour l’appliquer à la Zambie et y traiter 1 460 femmes. Le succès de ces premières interventions dans le pays a permis à StrongMinds de se positionner en conseiller technique en santé mentale auprès du ministère zambien de la Santé.

Durée
2018-2019
priorité
Développement social et économique des femmes Accès aux services de base
pays
Ouganda Zambie
partenaire
StrongMinds

Résultats obtenus

En Afrique, on estime qu’au moins 66 millions de femmes souffrent de dépression. Cette maladie est la première cause d’invalidité féminine sur le continent. Pourtant, la plupart des femmes qui en souffrent sont ignorées, voire exclues de leurs communautés. La peur du regard des autres ainsi que le manque de sensibilisation et de professionnels de la santé mentale sont des obstacles au traitement.

StrongMinds forme des animateurs en santé mentale chargés d’encadrer des groupes de parole rassemblant des femmes issues de communautés défavorisées présentant une dépression modérée à sévère.

Entre juillet 2018 et décembre 2019, nous avons aidé StrongMinds à répliquer le modèle de thérapie de groupe unique que l’organisation a développé en Ouganda pour l’appliquer à la Zambie, un pays qui ne compte qu’un hôpital psychiatrique et sept psychiatres pour 17 millions d’habitants.

Au cours de cette première année, l’opération a rencontré un franc succès.

Au total, 1 460 femmes vivant à Misisi, un des plus grands bidonvilles du pays, ont suivi une thérapie, ce qui représente 20 % de plus que l’objectif initial. Avec le soutien des nouveaux animateurs en santé mentale, ces femmes ont appris à reconnaître les déclencheurs et les symptômes de la dépression. Au terme de leur thérapie de groupe, 76,5 % d’entre elles sont parvenues à se libérer de la dépression. En outre, les bénéfices de la thérapie de groupe ont dépassé de loin le cadre de l’intervention. En effet, une fois les symptômes dépressifs neutralisés, les participantes se nourrissent mieux, présentent une meilleure forme physique, prennent mieux soin de leurs enfants, et sont plus enclines à demander de l’aide en dehors du groupe de parole.

StrongMinds est aujourd’hui en passe de devenir conseiller technique en santé mentale auprès du ministère zambien de la Santé. Forts du succès de notre première année de collaboration, nous soutenons le développement des activités de StrongMinds dans d’autres régions de la Zambie.

« De nombreuses familles africaines reposent sur les épaules d’une femme. Si elle est forte, sa famille prospère. Si elle est affaiblie ou en souffrance, toute sa famille en souffre. »

Sean Mayberry, fondateur de StrongMinds