Cartier Philanthropy - Au Kosovo les femmes construisent un meilleur avenir

Au Kosovo les femmes construisent un meilleur avenir

Finalisé

On estime que 20  000 femmes ont été victimes de viols durant la guerre du Kosovo en 1999. Vingt ans plus tard, les statistiques d’agressions sexuelles et de violences domestiques restent très inquiétantes. Chaque jour, les femmes se battent pour obtenir l’égalité sociale et économique dans une société résolument patriarcale dans laquelle ce sont les hommes qui décident pour la famille. Les femmes peinent à avoir accès à l’éducation, aux soins de santé, à la propriété, à la protection et au marché du travail. Women for Women International, avec son antenne locale Kosova-Women 4 Women, a permis à 426 femmes marginalisées de développer des connaissances, des compétences et des ressources nécessaires pour transformer leur vie et ainsi celles de leur famille et de leur communauté.

Durée
2017-2020
priorité
Développement social et économique des femmes Modes de subsistance et écosystèmes durables
pays
Kosovo
partenaire
Women for Women International

Résultats obtenus

En théorie, au Kosovo les femmes  ont les mêmes droits à l’emploi et aux biens familiaux que les hommes. Concrètement, la violence familiale, l’accès inégal des filles à l’éducation et le manque d’opportunités économiques des femmes témoignent d’une discordance persistante entre droits et réalité. Pour les Kosovares, cela se traduit par les plus faibles taux d’emploi et de degrés d’éducation de toute l’Europe.

Entre 2017 et 2020, Kosova-Women 4 Women, l’antenne locale de Women for Women International, a intégré 536 femmes marginalisées à son programme phare d'émancipation sociale et économique. Cette formation d’une année a permis aux participantes de développer leur indépendance, leur bien-être et d’accroître leurs revenus. Les 426 diplômées ont acquis des notions de base en gestion d’entreprise, elles ont aussi développé une compétence de leur choix afin d’augmenter leur capacité à gagner un revenu et à faire des économies. Elles ont amélioré leur bien-être en ayant accès à des informations vitales en matière de santé reproductive, d’hygiène, de nutrition et de gestion du stress. Elles ont aussi pris conscience de leurs droits fondamentaux et des droits de base du pays. Enfin, elles ont été sensibilisées à l’importance de la participation civique et du vote ; elles ont acquis des compétences de négociation et de gestion de conflit afin d’avoir un meilleur contrôle sur leur vie et leur formation.
Les participantes ont été encouragées à développer des réseaux d’entraide solides, ainsi qu’à partager leurs idées, leurs ressources et leurs informations.

Les deux derniers mois du programme comprenaient un tutorat individuel au cours duquel un capital de départ était mis à la disposition des participantes afin de les encourager à imaginer et à constituer des micro-entreprises, principalement dans les domaines de l’horticulture, de l’apiculture et de la couture. En trois ans, 267 femmes sont devenues membres actives de groupes d’épargne, d’associations et de coopératives autogérées.

Les participantes ont rapporté une augmentation moyenne de 47 % de leurs revenus et 48% ont reconnu avoir commencé à faire des économies depuis la fin du programme.

« Le temps est notre valeur ajoutée : nous passons une année entière avec nos groupes de femmes. Nous leur apportons des connaissances et des compétences qui les renforcent tant sur le plan économique que personnel pour qu’elles prennent conscience de leur valeur et deviennent des citoyennes actives. Si une année ne suffit pas, nous continuons à travailler avec elles pour les aider à trouver un emploi ou à poursuivre des opportunités de travail indépendant. Nous ne pouvons pas les abandonner. Parfois, les petits pas pendant notre formation deviennent des pas de géant un peu plus tard. »

Iliriana Gashi, Iliriana Gashi, directrice Kosova-Women 4 Women

Résultats attendus

  • 450 femmes renforcent leur autonomie, leur bien-être et leurs moyens de subsistance. Elles améliorent leur confiance en elles et leurs connaissances en matière de droits et de santé, influencent la prise de décisions, renforcent leur capacité à gagner des revenus et à épargner et deviennent financièrement autonomes.
  • Elles améliorent leurs revenus grâce au soutien apporté à leurs activités économiques telles que les associations et les coopératives.

Stratégie à long terme

Women for Women International a entamé ses activités au Kosovo en 1999. Depuis, elle a formé plus de 32 000 femmes dans le cadre de son programme d’émancipation de 12 mois.  En 2017, le programme est mis en œuvre par l’antenne locale, Kosova-Women 4 Women. L’organisation concentre son travail dans les villes de Viti, Kaqanik, Štrpce, Fushe Kosove, Ferizaj et Pristina. Elle a bâti des relations fortes avec les employeurs locaux dans des secteurs correspondant aux parcours de formation professionnelle des femmes et entretient des liens étroits avec des acteurs pertinents tels que le ministère de l’Agriculture, les gouvernements locaux et la société civile.

Pour plus d’info