Cartier Philanthropy - Aide d’urgence pour les écoliers au Mozambique

Aide d’urgence pour les écoliers au Mozambique

Finalisé

Début 2017, le sud de l’Afrique était en proie à une grave sécheresse, provoquée par l’un des épisodes les plus virulents jamais connus d’El Niño. La situation était particulièrement désastreuse au Mozambique, où, en pleine saison de soudure, plus de deux millions de personnes ont eu besoin d’une aide d’urgence. Grâce à notre soutien de trois mois, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) offre des repas chauds à 50 000 enfants inscrits dans 110 écoles des districts de Cahora Bassa et Changara, dans la province de Tete. 139 tonnes de farine de maïs locale enrichie ont été nécessaires pour préparer les repas, stimulant par là même l’agriculture dans le pays.

Durée
2017
priorité
Réponse à l’urgence
pays
Mozambique
partenaire
PAM

Contexte

Début 2017, le sud de l’Afrique était en proie à une grave sécheresse, provoquée par l’un des épisodes les plus virulents jamais connus d’El Niño. Récoltes et bétail ont été décimés. Le prix des aliments de première nécessité s’est envolé de 150%, soit plus que la moyenne des cinq dernières années. Les premiers mois de l’année correspondent aussi au pic de la saison de soudure, la période précédant les récoltes lors de laquelle les réserves de céréales fondent à vue d’œil. La situation était particulièrement désastreuse au Mozambique, où plus de deux millions de personnes ont eu besoin d’une aide d’urgence. À Tete, l’une des provinces les plus durement touchées, 600 000 personnes se sont retrouvées face à une grave insécurité alimentaire.

Depuis 2014 nous soutenons le programme de repas dans les écoles du PAM au Mozambique. Les repas scolaires sont une mesure incitative qui contribue largement à scolariser les enfants (en particulier les filles) et à les maintenir à l’école, tout en veillant à ce qu’ils reçoivent les nutriments dont ils ont besoin pour mieux se concentrer et apprendre. Par ailleurs, l’achat des produits utilisés pour les repas auprès de petits agriculteurs locaux stimule l’agriculture locale et transforme l’aide alimentaire en un investissement durable pour l’ensemble de la communauté.

Sous l’effet du phénomène climatique El Niño, les précipitations se sont raréfiées dans la majeure partie de la région, engendrant de mauvaises récoltes et menaçant la poursuite du programme de repas scolaires.

Action

Face à cette crise majeure de sécurité alimentaire, nous avons aidé le PAM à acheter 139 tonnes de farine de maïs fortifiée locale, redistribuée sous forme de repas chauds dans 110 écoles de Cahora Bassa et Changara, deux districts vulnérables de la province de Tete.

Résultats Attendus

Cette intervention a permis de garantir que les enfants de la province de Tete poursuivent leur scolarité face au risque élevé de décrochage, si le seul repas que reçoivent les enfants n’était plus distribué en classe. Plus spécifiquement, 50 000 enfants de 110 écoles de Cahora Bassa et Changara reçoivent des repas chauds pendant trois mois.

Stratégie à long terme

Le PAM collabore étroitement avec le Gouvernement afin qu’il s’approprie l’initiative, dirige et finance un programme national de repas scolaires. Ce programme a déjà été approuvé et garantira une couverture progressive de toutes les écoles pré-primaires et primaires du pays, à commencer par les zones les plus exposées à l'insécurité alimentaire.