Cartier Philanthropy - Des cartes prépayées pour de meilleures récoltes

Des cartes prépayées pour de meilleures récoltes

En cours

Les petits fermiers sont confrontés à de nombreux défis. Ils ont en particulier un problème de liquidités car, si leurs revenus sont au plus haut lors de la saison des récoltes, leurs dépenses sont concentrées sur la saison des plantations. Au moment où ils doivent se fournir en semences et en engrais de qualité, leurs économies sont déjà épuisées. myAgro aide les petits agriculteurs du Sénégal à payer progressivement et à l’avance les intrants agricoles et la formation nécessaires grâce à un simple système de paiement numérique par téléphone portable. Dès qu’ils ont un peu d’argent de côté, les fermiers peuvent acheter une carte prépayée comprenant un code à gratter comparable à celles qu’ils utilisent pour recharger le crédit de leur téléphone portable. Ce mode de paiement leur permet de mettre régulièrement de côté de petites sommes tout au long de l’année pour avoir assez d’argent à disposition lors de la saison des semis. En 2018, les 45 000 fermiers qui bénéficient du système de myAgro ont vu leurs récoltes augmenter en moyenne de 50 %. Nous soutenons myAgro au Sénégal pour que 75 000 agriculteurs (dont 54 % de femmes) puissent accéder à ses services dans 528 villages au cours des trois prochaines années.

Durée
2019-2022
priorité
Modes de subsistance et écosystèmes durables
pays
Sénégal
partenaire
myAgro

Contexte

Au Sénégal, l’agriculture constitue l’activité économique principale d’environ 60 % de la population et près de 30 % des Sénégalais vivent avec moins d’un euro par jour. Le manque d’accès au crédit et aux comptes d’épargne, aux semences et aux engrais de qualité, ainsi qu’à la formation aux techniques agricoles modernes empêche les petits fermiers de sortir de la pauvreté. Ils rencontrent un problème fondamental : leurs revenus sont concentrés sur la saison des récoltes, mais ils ont besoin de liquidités durant la saison des plantations pour se fournir en semences et en engrais de qualité. Malheureusement, à cette période, leurs économies sont généralement épuisées.

Action

Par l’intermédiaire d’un réseau d’entrepreneurs formés, équipés et payés à la commission installés dans différents villages, myAgro distribue des semences, des engrais, des outils agricoles et propose des formations de qualité. Les petits fermiers accèdent à ces produits et services grâce à un système de paiement numérique sans banque (crédit mobile) conçu par myAgro. Ils achètent une carte prépayée d’une valeur comprise entre 1 $ et 50 $ au magasin de leur village et il leur suffit de gratter l’encart au dos pour découvrir un code secret à envoyer par sms à myAgro. La valeur associée à la carte est transférée sur le compte d’épargne de son acheteur, qui peut ainsi effectuer de petits versements jusqu’à atteindre la somme nécessaire pour se procurer ce dont il a besoin à temps pour la saison des semis.

Les agents de terrain de myAgro assurent un soutien continu et dispensent des conseils pour améliorer les récoltes lorsque les agriculteurs ont reçu les intrants et terminé les semis. Ils assurent notamment une formation sur l’entreposage efficace des récoltes afin de prévenir les pertes et une autre sur la sélection des semences pour aider les agriculteurs à faire le meilleur choix pour la saison qui suit.

Durant les six premières années d’activité de myAgro, le programme a permis d’augmenter de 40 % les taux de récolte et en moyenne de 50 % les revenus annuels nets des petits fermiers. Pour les familles vivant avec moins d’un euro par jour, ces revenus supplémentaires sont synonymes non seulement d’un renforcement de la sécurité alimentaire, mais aussi de changements plus profonds puisqu’ils permettent des investissements dans la santé, l’éducation et la diversification des actifs.

Résultats attendus

Nous soutenons myAgro au Sénégal pour que 75 000 agriculteurs (dont 54 % de femmes) puissent accéder à ses services dans 528 villages au cours des trois prochaines années.

Stratégie à long terme

Actuellement actif dans le centre et l’est du Sénégal, myAgro prévoit de renforcer sa présence dans le bassin arachidier du centre du pays et de l’étendre à la région de la Casamance.

Le modèle développé par myAgro est efficace et à fort potentiel d’expansion. Le développement continu des activités de l’organisation au Sénégal est un volet essentiel d’un plan ambitieux qui vise à sortir un million d’agriculteurs de la pauvreté d’ici 2025.