Upside n. 8: Maintenir le cap

20 Jul 2020

Pour les communautés de pêcheurs de Madagascar la COVID-19 est une tragédie qui dévoile et amplifie les horreurs de la pauvreté et de l’instabilité environnementale. Jamais la mission de Blue Ventures n’a été plus importante.

La pandémie de COVID-19, qui a mis l’économie mondiale à genoux, n’a pas épargné le secteur des produits de la pêche. La demande et les prix se sont effondrés, l’accès aux marchés régionaux et nationaux s’est considérablement resserré et la production piscicole a chuté dans le monde entier (de 75 % rien qu’en Méditerranée !).

Les restrictions imposées sur la circulation des personnes et des biens ont déréglé et fragmenté les chaînes d’approvisionnement de la plupart des économies du littoral. Les petits pêcheurs qui dépendent de la pêche pour joindre les deux bouts ont été exposés à de lourdes pertes de revenus, encore exacerbées par l’isolement social et les difficultés d’approvisionnement en produits de première nécessité tels que la nourriture et les médicaments.

Cette crise aggrave les vulnérabilités préexistantes des communautés de pêcheurs de Madagascar : la COVID-19 est une tragédie, une de plus, qui dévoile et amplifie les horreurs de la pauvreté et de l’instabilité environnementale.

Depuis près de deux décennies, notre organisation partenaire Blue Ventures œuvre aux côtés des communautés du littoral du Sud de Madagascar pour reconstituer les pêcheries tropicales. En soutenant les fermetures temporaires de zones de pêche, elle encourage les communautés à s’engager dans la gestion de leurs ressources marines. L’augmentation du nombre de prises et des revenus locaux a convaincu les communautés à agir en faveur de la protection du milieu marin. Si les équipes de Blue Ventures ont déjà connu des périodes de turbulences par le passé, leur préparation n’a jamais autant été mise à l’épreuve qu’avec la COVID-19 : rares sont les villages de pêcheurs du littoral à disposer d’une marge de manœuvre économique ou du système de soutien social qui leur permettrait de braver cette tempête. Beaucoup n’ont pas d’installations de lavage de mains dignes de ce nom et encore moins accès aux hôpitaux ou à un respirateur.

« Aux yeux des conservationnistes opérant à l’intersection entre pauvreté et dégradation environnementale, la tragédie du coronavirus souligne pourquoi nous devons agir de toute urgence pour aider celles et ceux qui dépendent de la biodiversité pour survivre », a récemment souligné Alasdair Harris, CEO de Blue Ventures. « L’impact que nous avons aujourd’hui pourrait bien être le plus significatif de toute notre vie. Jamais notre mission n’a été plus importante. »

Si Blue Ventures n’a pas pour vocation d’assurer une aide d’urgence, elle peut compter sur une présence locale solide et bien ancrée qui a toujours mis la priorité sur le leadership local et les besoins des communautés.

Sa riposte face à la pandémie reflète une approche intégrée qui entend conjuguer la diversification des moyens de subsistance aux soins de santé et à la sauvegarde de l’environnement.

Premièrement : maintenir les services de renforcement des moyens de subsistance pour les communautés de pêcheurs de manière à leur assurer un revenu régulier pendant toute la durée de la crise.

Deuxièmement : mettre en place de nouvelles activités génératrices de revenus tant que le marché des produits de la pêche reste déréglé (par exemple en aidant les associations de femmes à fabriquer des masques en tissu pouvant être vendus localement).

Troisièmement : réaffecter la logistique de l’organisation, les bateaux, les véhicules et les équipes afin d’aider le gouvernement local et les structures communautaires à se préparer à la pandémie et à la combattre.

Quatrièmement : déployer et soutenir des agents de santé communautaires formés aptes à fournir des soins de santé essentiels, à distribuer les médicaments de première nécessité et à garantir que tous les ménages ont accès à des installations de lavage des mains. En plus de représenter une source vitale d’informations de santé publique face à la propagation du virus, ces agents de santé sont également en mesure de renvoyer les patients vers les équipes d’intervention du gouvernement, de contribuer à la protection des plus vulnérables et de garantir que les patients restent confinés et se plient aux règles de suivi des contacts.

Cinquièmement : rassembler et partager les informations entre communautés pour garantir que les voix et besoins des populations marginalisées sont entendus et que les communautés locales ont accès aux informations et aux ressources qui les aideront à mettre en place leurs propres mesures d’intervention pour protéger les pêcheries et les moyens de subsistance.

 

Retrouvez les autres articles de la serie: